Violences gynécologiques : mea culpa des médecins qui lancent un label qualité pour les maternités

Violences gynécologiques : mea culpa des médecins qui lancent un label qualité pour les maternités

Il y a deux ans, la parole des femmes se libérait autour des violences gynécologiques. Beaucoup d’entre elles avaient fait part des traumatismes subis lors d’un accouchement ou d’une consultation. La profession tente aujourd’hui de faire avancer les choses.
[ Lire plus… ]

Ndlr : Durant des décennies les gynécologues se sont offusqués des accusations sur les choses horribles que certains ont fait vivre aux femmes. Finalement ils ont bien dû abonder au mouvement et revenir à la réalité. Finalement, le combat est le même aujourd’hui avec le #BalanceTonMedecin, où des tas de médecins s’offusquent de ce qu’ils qualifient de chasse aux sorcières. Il n’en reste pas moins qu’un certain nombre de médecins sont sexistes, homophobes ou même des charlatans.

La médecine est un secteur qui a beaucoup de peine à se retourner sur lui-même, alors même qu’il critique volontiers tout et n’importe quoi à tout propos. C’est une congrégation qui est littéralement un Etat dans l’Etat, quasiment inattaquable, une institution forteresse. Mais ce paramètre aussi change avec la révolution numérique. L’omniscience du médecin se retrouve confrontée à l’intelligence artificielle, à l’accès à la connaissance du patient, à l’élévation continue du niveau moyen d’instruction de la population et la diffusion de l’information compromettante.

La médecine va vers sa voie naturelle : les médecins sont des experts comme les autres, des techniciens de la santé, que l’on consulte comme son garagiste. Et c’est tant mieux, les pouvoirs du médecin sont considérables et injustifiés et pour cette raison énormément de gens ont connu des souffrances terribles, des femmes en particulier, allant de la boucherie à la petite agression sexuelle.

Il y a des très bons médecins, des bons médecins, des médecins… et des mauvais et très mauvais médecins et il n’est pas normal de ne rien pouvoir faire contre.

Fermer le menu