Le coût de l’évasion fiscale

Le coût de l’évasion fiscale

Les données communiquées dans l’étude ne sont qu’une estimation et la somme pourrait se situer entre 750 et 900 milliards d’euros.
[ Lire plus… ]

Ndlr : Et ça alors que c’est très simple d’y mettre fin : il suffirait d’abolir l’impôt sur le revenu, qui est complètement obsolète aujourd’hui. Ou tout au moins de le réduire jusqu’à le rendre moins cher que le coût de l’évasion fiscale (qui coûte très cher à ceux qui en bénéficient).

A la place, on instaure un impôt sur le niveau de vie, dans lequel le revenu et la situation de fortune n’entrent plus en ligne de compte. Celui qui vit comme un pauvre paie comme un pauvre, même riche, celui qui vit comme un riche paie comme un riche, même pauvre. Ainsi, celui qui s’enrichit peut s’enrichir plus vite s’il ne change pas son niveau de vie puisque le fisc ne lui prendra pas son argent, il influera sur l’ensemble du quartier. Et si papa à les moyens d’offrir la vie de château au fiston, il aura aussi les moyens de payer ses impôts.

Plus de mixité sociale, plus d’évasion fiscale, donc plus de richesse sur le territoire, et moins d’impôts, parce que du coup comme tout est fiscalisé en vrac et que le seul fait d’abolir l’impôt sur le revenu redonnerait en moyenne 350€ par mois de pouvoir d’achat aux foyers concernés, on relancerait l’activité économique.

Donc, le seul fait d’abolir l’impôt sur le revenu, qui ne représente aujourd’hui que 23% des recettes de l’Etat, serait déjà compensé au tiers par sa seule disparition. On remet l’impôt sur les sociétés à son niveau normal d’un tiers, qui est un minimum, l’objet même des entreprises privées étant de servir à générer de la richesse qui bénéficie à tous, on établit un impôt sur le niveau de vie, ça fait qu’au moins 600 miliards en liquide reviennent sur les comptes pour la France, et tout le monde paie moins d’impôts et la question est résolue.

Fermer le menu