L’Allemagne cale et le scandale Volkswagen n’arrangera rien – Capital.fr

L’Allemagne cale et le scandale Volkswagen n’arrangera rien – Capital.fr

Les signes de ralentissement économique s’accumulent en Allemagne. L’essoufflement des puissances émergentes et le scandale Volkswagen plombent les
[ Lire plus… ]

Ndlr : L’Allemagne n’a JAMAIS fait de performances. Elle a réussi à s’épargner la faillite dans les années 90 grâce à l’avantage sur l’Euro consenti par Mitterrand pour faire contribuer l’ensemble de la ZE à la réunification. Elle est parvenue à s’épargner la faillite au début des années 2000 grâce au plan Schröder qui introduisait l’esclavage, visant à rediriger l’épargne vers l’industrie et offrir à son industrie archaïque une main d’oeuvre abondante et bon marché pour produire massivement et vendre grâce à une habile manipulation de l’Euro au détriment des partenaires. Mais aussi grâce au fait que la France a supporté 80% de la baisse des importations allemandes et est devenue son premier client de surcroît. Mais JAMAIS l’Allemagne a été bonne, la France est bien meilleure et ça sans compromis sur son modèle social. L’Allemagne a largué de l’humain comme un aérostier lâche du lest pour aller de plus en plus loin dans une fuite en avant éperdue, mais avec un mur incontournable devant. Maintenant elle se retrouve encore quand même largement endettée, avec une récession qui la menace perpétuellement, elle est le plus gros producteur de CO2 européen, presque la moitié du CO⊃2; européen à elle toute seule, avec des infrastructures délabrées en raison d’un retard d’investissement de 1000 milliards…et une industrie obsolète qu’elle n’a pas les moyens de convertir. Le problème, c’est que si l’Allemagne se plante…on est morts! Nous avons besoin d’elle, du fameux « couple franco-allemand », pour parachever notre transition industrielle et, au-delà, c’est la construction européenne qui est menacée. Quoi qu’il en coûte encore à la France, il faudra faire en sorte que l’Allemagne, le vrai boulet de l’Europe, ne s’effondre pas.Et si on va plus loin, en prenant en considération le fait que Deutsche Bank est la banque la plus systémique du monde, si l’Allemagne entre en récession, c’est l’économie mondiale qui s’effondre. Il se pourrait bien que finalement le crash final provienne d’Allemagne et non pas de Chine comme certains l’ont présumé.

Fermer le menu