Bertrand Piccard : « D’ici sept ans, on volera en avion électrique »

Bertrand Piccard : « D’ici sept ans, on volera en avion électrique »

Pour le pilote et concepteur de Solar impulse, la fusion de la technologie et des énergies renouvelables peut nous sauver du péril climatique. Et peut-être même nous permettre de continuer à prendre l’avion.
[ Lire plus… ]

Ndlr : Et il a évidemment raison. Nous aurons du short range de ligne, jusqu’à 2000 km, full électrique avant 2030. Le middle sera hybride, le long consommera du carburant plus propre. Et d’ici 2050 le middle sera full électrique, le long sera hybride, le carburant sera décarboné.

A terme l’avion sera non seulement zero carbone, mais même carbone négatif. La fibre de carbone permettant de stocker l’énergie, la structure même de l’appareil contribuera au stockage de l’énergie, de même que les câbles. De sorte qu’il y aura besoin de moins de batteries, dont la densité peut encore être multipliée par 30 par rapport à aujourd’hui. Et si la fibre de carbone, qui remplace l’acier et l’alu est produite à base de CO2, alors le véhicule devient un puits de carbone.

Des cellules photovoltaïques sur l’ensemble de la carrosserie, une pile à combustible pour alimenter les parties non propulsives, un pack de batteries, des câbles et une carrosserie qui stockent l’énergie, c’est ça l’avion du futur.

A condition que les flygskamers ne compromettent pas son marché, bien sûr. Si le mauvais signal est donné aux investisseurs, alors l’avion polluera plus et plus longtemps, à cause des pseudo-écolos.

Fermer le menu